chaque
« demande »
adressée au
psychologue
est unique
et originale

Motifs

Le vécu de mal-être ou de souffrance, le besoin ou l’envie de changement étant des sentiments très subjectifs, chaque « demande » adressée au psychologue au début d’un suivi est unique et originale. Si l’on peut recenser les motifs de consultations les plus fréquents, le psychologue appréhende chaque demande dans sa singularité.

Des évènements vie.
Certains patients ressentent le besoin d’être étayer pour surmonter des épreuves particulièrement difficiles telles que : un deuil, un divorce, un licenciement, la maladie grave, l’annonce diagnostique d’une maladie chronique, une situation de rupture, etc.
Certains évènements de moindre intensité dramatique mais de profond changement peuvent également être à l’origine d’un suivi psychologique, tels que une réorientation professionnelle, un coming-out, etc.

Un vécu de souffrance psychique.
La souffrance psychique peut emprunter d’innombrables voies d’expression, via des symptômes très différents :

  • Des mouvements dépressifs, un sentiment de tristesse, un abbatement général, une perte d’intérêts et de goût pour la vie, des troubles de l’image de soi (obsessions physiques), des troubles de l’estime de soi (auto-dévalorisation, honte, culpabilité), etc.
  • L’angoisse, l’anxiété, le stress, des attaques de paniques, des phobies spécifiques, etc.
  • Des comportements embarassants au quotidien : des troubles obsessionnels compulsifs, des conduites addictives (dépendance à une substance, dépendance affectives, dépendance au jeux vidéo, dépendance aux jeux d’argent, dépendance sexuelle, etc.), des troubles alimentaires (anorexie, boulimie), des troubles sexuels (perte de désir, frigidité, impuissance, etc.), de l’hyperactivité, etc.
  • Des somatisations répétées, des troubles somatiques récurrents dont l’origine biologique n’a pas pu être établie.
  • Des difficultés relationnelles, des difficultés de communication avec son entourage, de l’isolement, un vécu de rejet ou d’exclusion, etc.

Désir d’entreprendre un travail sur soi.
Un questionnement sur soi, sur son histoire, une recherche personnelle, l’envie de travailler sur un projet personnel peuvent également motiver une démarche vers un psychologue.